jeudi 21 juin 2007

Fête de la Musique : un quart de siècle !


Ce soir c’est fête ! Préparez les hot-dog ! Préparez l’vin chaud ! (ah non… ça c’est le 8 décembre à Lyon…)

Je ne vous apprends rien, ce soir c’est la fête de la musique (26ème édition). L’occasion de se balader au fil des rues à la rencontre de groupes méconnus, plus ou moins amateurs, de se frotter à divers styles musicaux, de ceux que l’on écouterait pas autrement, le tout rythmé par les grondements et les vociférations des propriétaires de pieds écrasés.

Cette année, comme chaque fois, la distribution est éclectique.

A Paris : Simon et Charles, Dead Sixties, Sex in Dallas à la Bastille, ou encore, Abd Al Malik et Sanseverino à l’Olympia, ou bien, Kaolin place Denfert-Rochereau, mais aussi, Tété, Enzo Enzo, Les Têtes Raides, Olivia Ruiz, l’Orchestre National de France (euh… sous la direction de Kurt Masur*), l’Armée de Terre (si, si… quand je vous dis que c’est éclectique et ses claques !), Bob Sinclar, le tout savamment parsemé au gré des quartiers, à noter un grand concert à l’hippodrome d’Auteuil avec plein d’artistes… Qui ? pff… je sais pas… bon je vais regarder… Avril Lavigne... Christophe Willem… Christophe Maé… C Christophe (nan j’déconne)… Mika (et la vache violette et blanche)… Vous savez d’office où on ne me trouvera pas ce soir…

Ne m’en voulez pas trop, je n’ai pas regardé ce qu’il se passait ailleurs, quoiqu’il semble que Lyon prépare du bon gros son électro au Marché Gare (Perrache)… j’y aurais volontiers traîné mes guêtres, pour une fois qu’il se passe quelque chose d’intéressant à Lyon à l’occasion de la fête de la musique…

Bon, arrêtons là le descriptif du programme, vous avez une souris ? vous savez cliquez ? Vous allez ici…

Ce qui m’intéresse le plus, et ce qui était la raison réelle de ce billet, c’était la Fête de la Musique en elle-même, comprendre pourquoi tant de monde s’amasse aux abords des bistrots dans le but d’écouter l’oreille tendue et l’œil complice un amoncellement de fausses notes généralement perturbées par la terrasse du bar voisin, où se produit, non sans peine, une chorale lyrique, elle-même concurrencée par de fervents admirateurs de Metallica.

Car il faut bien l’avouer, la Fête de la Musique lancée en 1982 par Jack Lang, alors ministre de la culture, d’après une idée originale de Maurice Fleuret est un succès…

Depuis cet époque, la fête de la musique a eu le temps de faire son bonhomme de chemin, et à tant déambuler chaque année, l’idée s’est propagée (relayée quand même par pas mal d’institutions de tous bords, essentiellement l’ADCEP, Association pour le Développement de la Création, Etudes et Projets) à l’internationale… En 2007, le monde entier va brouhahater de concert… et de concerts…

C’est à partir de 1985 que la FdM** s’expatrie pour la première fois à l’occasion de l’année européenne de la Musique***
Peu à peu, cette manifestation (et dans le reste de la Suisse aussi) s’est imposée sur les cinq continents devenant le premier évènement musical de dimension mondiale… elles ont bien bosser les ambassades quand même…

Quelques chiffres de 2006 piqués sur des communiqués de presse :

Plus de 18.000 concerts en France… Quand même…

110 pays, 340 villes
46% des villes participantes étaient européennes, 25% africaines et du Moyen-Orient, 17% des Amériques, 12% d’Asie et d’Océanie.



Majoritairement, la FdM se consomme de façon locale et déambulatoire, le public est bien entendu plus sensible lorsqu’il est jeune, mais sa propension à sortir et festoyer est de toute façon plus grande en quasi toute occasion. De là à dire que la FdM est tout public, ben y’a qu’un pas, je le franchis, et c’est pas une révolution parce que ça semble assez évident, d’autant que c’est un peu le concept de base…

Bref, la recette : gratuité, promotion des amateurs, et pluriculturalisme musical (comme dire de façon compliquée que tous les styles se croisent) a fait tant d’émules qu’on pourrait taxer l’évènement de fête populaire, voire de coutume, tant ancrée dans nos esprits, qu’on la croirait ancestrale.

A ce soir, et faîtes attention à mes pieds, j’ai rangé mes Doc Martens au placard il y a longtemps !



* Bon, là, j’avoue, je connais pas…
** ça simplifie les choses…
*** Vous saviez pas que 1985 fut l’année européenne de la musique hein ?****
**** Ben moi non plus…

6 commentaires:

Frenchmat a dit…

Très bon article, très complet.

Je pense, moi aussi, que la Fête de la musique réunit tous les ingrédients d'une grande fête populaire. Belle création de Jack Lang.

C'est un de mes évènements populaires préférés de l'année, avec Halloween :)

Blue a dit…

Merci :$

j'ai été agréablement surpris cette année j'dois dire, même si l'évènement me plait en soit, je suis toujours un peu sceptique et parfois déçu de son déroulement, mais cette fois-ci, la Rue de Charonne (Paris 11) m'a fait passer une superbe soirée, un concert jazzie bien tourné, un autre rock/pop 70/80, des très très bons bluesman version trashy, et un groupe de rock'n'roll aterrissant directement des 70's... c'était assez fracassant !

J'espère que toi aussi tu en as profité, c'est ce qu'il semble en tout cas :p

Zak a dit…

ce qui me gene le plus à la fete de la musique c'est la densité de personne autour de moi... encore heureux que je sois assez grand car sinon j'etouffe c'est sur.....

Sinon à toulouse on a eu le droit à la pluie entre minuit et une heure du mat donc rentrée précipité au pas de course chez un pote en centre ville et essorage de vetement....
Moralité fête de la musique novatrice pour moi cette année.

Blue a dit…

La fête de la musique c'est souvent très arrosé mon cher Zak !

*coup de timballe*

j'espère quand même que t'y as vu de quoi sustanter tes esgourdes :D

zak a dit…

non me suis retrouver dans le coin des pseudo rave ou on entend plus les boumboumboum que quoique ce soit qui ressemble a une note....

Mais d'un autre coté c'est la bas ou sa arrose le plus (dans tous les sens du terme)

Blue a dit…

hmmm... j'étais bien dans ma 'tite rue de Charonne... Pas que je n'aime pas l'electro (au sens large), mais je préfère m'y fondre dans d'autres circonstances :)